S’il devait écouter de la musique enregistrée en 2019, Django Reinhardt serait sûrement heureux car elle est extraite de manière prédominante des nuages. Effectivement, La façon dont on dispose de musique aujourd’hui a changé et elle provient maintenant d’Internet.

Ceux qui ont été  contemporains de « Philly » Joe Jones ont vécu avec les supports physiques, les disques vinyle, les cassettes et les CD, en les diffusant sur des lecteurs classiques reliés à des amplificateurs classiques, eux-mêmes reliés à de classiques – et souvent disgracieuses- enceintes. Qui plus est, tout cela était logé dans un joli meuble dit « hifi » et avait tendance à dominer l’aspect général du salon. Non seulement ce n’était pas invisible, mais l’ostentation de l’aspect technique était nettement plus à l’ordre du jour que de fondre l’installation dans la décoration du conjoint.

Maintenant, le fier propriétaire d’une telle installation doit s’exiler dans une pièce dédiée ou…. S’acheter un NAD M10

Tout d’abord, les dimensions sont de 215 x 100 x 260 mm, ce qui permet de placer le NAD M10 presque n’importe où et de ne pas sembler déplacé. Avec ses côtés en aluminium extrudé brossé, son dessus et ses panneaux avant en verre et son logo NAD rétro-éclairé, il est élégant et raffiné.

L’avant de l’amplificateur est composé d’un magnifique écran tactile TFT couleur haute résolution qui occupe la majeure partie de l’appareil. La taille de l’écran est de 16,5 cm (6,5 pouces). Elle est exceptionnellement claire et lumineuse, un peu comme une tablette ou un téléphone portable moderne. Franchement, c’est trop beau de vouloir se cacher.

Le panneau arrière du NAD M10 est bien rangé et présente tous les éléments essentiels, logiquement disposés. Il existe deux entrées de niveau de ligne analogiques, une connexion de pré-sortie, deux sorties de subwoofer une entrée numérique coaxiale, une entrée optique Toslink, une entrée de canal de retour audio HDMI, un connecteur LAN Gigabit Ethernet câblé et une entrée USB.

Il existe également une paire de bornes de connexion de bonne qualité permettant de relier l’un des canaux. Le M10 utilise l’amplification HybridDigital avec les étages d’amplification Hypex nCore (classe D). Il a une puissance de sortie de 100W / Canal et la capacité de piloter pratiquement n’importe quelle enceinte.

A l’Audiophile, nous l’avons essayé avec des Moca Ulysse, des B&W 705 s2, des JMR Cantabile Jubile et des Fostex GX 103…. Le spectacle est toujours le même, délicieux ;  voir les auditeurs froncer les sourcils, incrédules, puis chercher le « piège », et enfin baisser involontairement la mâchoire de stupéfaction en comprenant que le NAD M 10 est capable de tant de prodiges.

C’est comme réaliser qu’une créature dont on est soufflé par la beauté possède un doctorat d’astrophysique….

Cette sensation a été à son paroxysme lorsque nous l’avons connecté aux Pierre Etienne Léon Alycastre S2. Oui, le NAD M10, musicalement parlant, est capable de grandes choses avec de grandes enceintes.

La première chose qui « saute » à l’oreille est la dynamique du NAD M10, puis arrivent les sensations d’ampleur, de chaleur enfin, on constate que le respect est timbres est d’un excellent niveau.

Sur L’excellent disque de Thierry Eliez « IMPROSE », le piano est charnu, les attaques sont claires, les harmoniques sont extrêmement présentes dans les premiers octaves ; on perçoit nettement la présence de ce grand piano et du non moins grand pianiste qui l’anime.

En écoutant « Paris Istanbul Shanghai » de Joël Grare, les timbres sont surprenants pour un appareil de cette gamme ; les peaux sonnent extraordinairement bien et marquent une vraie différence face au toupin (en métal). Les graves sont rapides, étendus, et gardent un pouvoir de modulation étonnant.

Les médiums sont élégants et détaillés, et les aigus semblent flotter dans l’air.

Et toujours cette dynamique, cette vitesse d’exécution incroyable qui donnent à l’écoute une vraisemblance jamais atteinte avec un appareil compact.

Il y a une belle quiétude dans le NAD M10 Il possède un sens du calme étonnant et permet à la musique de sonner, détendue et spacieuse.

Avec le NAD M10, point n’est besoin de monter le volume pour se sentir envahi par la musique, mais –et c’est là le génie de ce petit appareil- quand on veut se sentir au concert et qu’on augmente le volume, le M10 ne se désunit pas et reste fort face aux assauts de la musique.

 

Tout appareil moderne n’est aussi bon que ce que le système d’exploitation lui permet. Le BluOS est assurément le système d’exploitation de streaming, de lecture réseau et de multiroom le plus avancé et surtout le plus convivial.

BluOS intègre étroitement le matériel et les logiciels pour une expérience utilisateur agréable et dans le Nad M10 permet le streaming haute résolution avec ou sans perte de fournisseurs tels que QOBUZ, Amazon, Spotify, Tidal (y compris le support de MQA), TuneIn, Napster, Deezer et bien d’autres.

Réellement dans l’air du temps, ce logiciel est suffisamment flexible pour configurer plusieurs zones sans fil, relier des unités supplémentaires, s’intégrer à un système d’intégration intelligente ou même utiliser le contrôle vocal via Amazon Alexa Voice Control Skills et Siri Voice Assistant via AirPlay 2. D’autre part, des applications (compatibles iOS, Android, Mac OS, Windows)  sont disponibles pour l’intégration avec Crestron, Control4, RTI, URC, Elan, Lutron et iPort.

L’installation du NAD M10 est une affaire extrêmement qui prend moins d’une minute. Grâce à son capteur infrarouge d’apprentissage intégré, il était facile de programmer le M10 pour qu’il réponde au contrôle du volume à distance de l’Apple TV.

Nous ne parlerons pas de la connectivité sans fil qui s’étend à l’intégration AirPlay 2 de sa certification Qualcomm aptX HD Bluetooth, ni du fait que le NAD M10 soit exploité par un puissant processeur NXP 1 GHz ARM® Cortex A9 et le passage au numérique analogique est géré par un DAC ESS 32 bits / 384 kHz haut de gamme.

L’intégration Dirac Live est une fonctionnalité que l’on ne voit pas tous les jours sur un produit tel que le NAD M10. Dirac Live est une technologie brevetée de correction de salle capable de corriger la réponse en fréquence et la réponse impulsionnelle de vos haut-parleurs dans la salle d’écoute. Elle constitue un ajout très apprécié à ce prix. Pour l’instant, cette fonction n’a pas encore été activée et le sera lors d’une mise à jour dans quelques semaines.

L’étage de sortie du M10 est basé sur la technologie nCore de Hypex, également utilisée dans d’autres produits NAD Masters Series. Avec le NAD M10, nous devons admettre que les amplificateurs de classe D ont parcouru un long chemin et continuent à s’améliorer avec les versions suivantes. NAD a beaucoup d’expérience avec les modules Hypex et je pense qu’ils ont considérablement affiné leur intégration, en particulier avec leurs versions haut de gamme.

Lors de l’écoute, l’écran «en cours de lecture» par défaut contient la pochette de l’album, le nom de la chanson, l’album et l’artiste. C’est simple et efficace. Quand on passe à d’autres sources, de gros vumètres stéréo s’affichent.

Conclusion

Peu importe le genre de musique que l’on diffuse, peu importe la qualité de reproduction des enregistrements, avec le NAD M10 tout cela sonne merveilleusement bien.

C’est un ampli qui redéfinit  la manière d’écouter la musique ; que ce soit en streaming, avec un disque dur connecté au port USB arrière, avec un lecteur CD branché en coaxial (le TEAC PD 301 fait parfaitement l’affaire), ou pour musicaliser un écran de télévision, le NAD M10 fait sensation, le tout avec la satisfaction de posséder un très bel objet, intuitif et facile d’utilisation.

Le NAD M10 est bien entendu en écoute au magasin l’Audiophile.