La  Technics SL-1200 iconique platine de tout DJ qui se respecte n’a pas été conçu pour être une platine DJ. L’originale, sorti en 1972, était un modèle milieu de gamme de la vaste gamme hi-fi Technics. Plus par chance que par jugement, la Technics SL 1200 avait exactement les bonnes caractéristiques pour en faire l’arme de choix pour la race émergente de DJs disco et hip-hop : une construction robuste et un bon son à un prix raisonnable.

Après l’introduction du pitch fader avec le modèle MK2 en 1979, la Technics SL 1200 est restée relativement inchangé jusqu’à son arrêt en 2010. Il y a eu de petites améliorations ici et là, mais si l’on une des premières MK2 contre une platine plus récente, elles ont une apparence, une sensation et un son incroyablement similaires, ce qui témoigne du fait que Technics a parfaitement fait les choses en premier lieu (le MK2 lui-même est resté en production comme modèle de base dans la gamme de 1978 à à 2010).

Technics a vendu 3,5 millions de SL-1200 et SL-1210 (la noire) entre 1972 et 2010, mais à la fin de cette période, l’outillage utilisé pour fabriquer les composants aurait été usé et aurait atteint la fin de sa durée de vie, forçant la société à cesser la production. Finalement, décision a été prise pour concevoir une toute nouvelle version du plateau tournant, construire de nouveaux outils et reprendre la production.

La Technics SL 1200 MK7 est donc un produit entièrement nouveau qui ressemble presque exactement aux anciens modèles. En sortant la nouvelle Technics SL 1200 MK7 de sa boîte, les dimensions et l’approche globale sont presque identiques aux anciens modèles, mais il y a des changements. La forme plus tranchante du MK7 et ses matériaux plus modernes lui confèrent un look contemporain épuré, tandis que les boutons redessinés, la lumière de repérage contextuelle ont été subtilement redessinés.

Il y a aussi un nouveau bouton pitch x2 pour doubler la plage du pitch fader de ±8% à ±16%. Une prise d’alimentation standard IEC , des prises audio RCA et une connexion à la terre par borne à vis évitent les tracas de remplacement ou de mise à niveau des câbles sur les modèles précédents. Le couvercle anti-poussière n’est plus articulé, mais repose simplement sur le dessus de l’unité.

Ne nous trompons pas, la Technics SL 1200  Mk7 est principalement destinés à être utilisée comme platine hi-fi. La version axée sur les DJ du modèle présenté ici est connue pour gagner le suffixe MK7, tandis qu’il existe également d’autres modèles hi-fi en cours, notamment une Technics SL-1500 simplifié (pas de contrôle de la hauteur, mais avec un pro-phono intégré) et une Technics SL 1200 GR plus haut de gamme.

Si la Technics SL 1200 MK7 est sensiblement plus légère que les anciens modèles, pesant environ 7,6 kg (entre 3 et 4 kg de moins), c’est par recours aux dernières technologies, notamment par l’utilisation d’un nouveau matériau composite verre-plastique pour le châssis et d’un nouveau moteur sans noyau dérivé de la technologie utilisée dans les lecteurs Blu-ray.

La physique de la conception du plateau, du châssis et du moteur est une affaire complexe, mais ce qui compte le plus, c’est que la platine se sente et sonne au moins aussi bien que les modèles plus anciens qui sont devenus une norme industrielle si claire. Poser un vinyle sur le MK7, c’est tout de suite rassurant. Le nouveau moteur est réactif et stable, donnant une sensation très familière lors du beatmatching.

Du point de vue sonore, la Technics SL 1200 est également très similaire aux anciens modèles. Bien qu’il y ait 20% de couple de démarrage en plus que les modèles plus anciens, les spécifications correspondent dans tous les autres domaines. Le son est absolument ce que l’on attend d’une platine Technics moderne. Donnant des résultats très satisfaisant avec une Ortofon rouge ou Ortofon Bleue, elle est bien sur compatible avec les cellule PNP.

La platine vinyle TECHNICS SL 1200 MK7  est disponible au magasin l’Audiophile.