La Klipsch the one mesure est une enceinte Bluetooth premium nomade sur laquelle, -et c’est rare à ce niveau de prix- nous prenons du plaisir à écouter du Jazz et du Classique.

Avec sa puissance très impressionnante, qui fait plus penser à cette d’une mini chaine qu’aux autres enceintes bluetooth présentes sur le marché, La Klipsch the one n’est certes pas nomade mais permet d’écouter de la musique dans d’excellentes conditions loin de toute source des courant.

La Klipsch the one mesure 32 x 13 cm avec une hauteur de 15 cm environ pèse 3,8 kg, avec les panneaux supérieur et inférieur recouverts de bois massif en noyer. La face avant est entièrement recouverte d’une grille en tissu, avec le logo Klipsch à l’ancienne dans le coin supérieur droit. La grille en tissu enveloppe complètement le haut-parleur et l’ensemble du système repose sur des supports en bois munis de pieds caoutchoutés. L’enceinte est portable d’une pièce à l’autre. Elle est beaucoup trop volumineuse pour être jetée dans un sac à dos mais trouvera sa place n’importe ou grâce à son coté « bel objet ».

Derrière les grilles, la Klipsch the one on trouve deux HP de 2,3 pouces et un seul haut-parleur de graves de 4,5 pouces. L’amplificateur interne fournit une puissance continue de 30 watts (et une puissance en crête de 50 watts).

Sur la partie supérieur de la Klipsch the one, il y a un panneau de contrôle avec un interrupteur d’alimentation en cuivre et deux boutons pour Source et Volume. Le volume fonctionne indépendamment des niveaux de volume principaux de votre appareil mobile, et non conjointement avec ceux-ci. Les voyants d’état vous permettent de savoir quand la Klipsch the one est allumé, quand la batterie est faible et si elle est connectée à une source d’entrée Bluetooth ou câblée Aux (un câble audio de 3,5 mm est fourni).

L’entrée Aux de la Klipsch the one est située sur un autre panneau de cuivre à l’arrière, avec la connexion pour l’adaptateur secteur fourni. Le fait de connecter un périphérique via le câble et de basculer sur l’entrée auxiliaire n’interrompt pas la connexion Bluetooth si vous avez un périphérique couplé. Vous pouvez donc passer d’une unité à l’autre.

La mise sous tension de la Klipsch the one la met immédiatement en mode de couplage ou l’on peut appuyer sur le bouton Source pendant quelques secondes pour démarrer le processus de couplage. Attention, toutefois, si l’on maintient  la touche enfoncée pendant 10 secondes, l’enceinte rétablit les paramètres d’usine par défaut et supprime toute connexion Bluetooth en cours.

Klipsch estime que l’autonomie de la batterie de The One est d’environ huit heures, mais les résultats peuvent varier en fonction de la combinaison de lecture avec fil et sans fil, ainsi que du niveau de volume.

La Klipsch the one possède une puissance exceptionnellement importante pour une enceinte de cette taille. De plus, elle offre une réponse riche en graves.

La Klipsch the one offre une profondeur de basses solide sans coté « boomy » artificiel, et l’attaque des notes profite également d’une présence solide dans les médiums et les aigus. Globalement, il s’agit d’une signature sonore très bien équilibrée, avec une belle profondeur de basses et des aigus brillants, sans trainage ni sibillance.

Avec un prix mesuré et une présentation luxueuse, la Klipsch the one s’impose tant que l’on ne cherche pas une enceinte bluetooth réellement nomade.

A l’écoute à L’AUDIOPHILE, a Klipsch the one est disponible couleur Walnut (Noyer)