Surtout connu par son patrimoine gastronomique et viticole, notre belle région tourangelle nous offre ici un bel héritage musical.

Les MOCA ULYSSE sont le fruit du travail passionné d’un jeune constructeur d’enceintes extrêmement talentueux, un des rares à avoir non seulement des hautes compétences techniques, voire scientifiques pour pouvoir concevoir des enceintes mais aussi la sensibilité artistique d’un musicien averti.

La Moca Ulysse est une petite colonne élégante  assez étroite reprend le coaxial de 13 cm de la « David » plus un 13 cm grave pour soutenir avec   rapidité tout le secteur en dessous de 100 Hz avec une belle articulation entre les différentes hauteurs de notes graves. Cette enceinte est réellement une belle découverte pourun prix des plus raisonnables afin de constituer un système budget de grande musicalité, parfaitement adapté à une acoustique domestique. En effet, même dans un environnement de pièce difficile, grâce à une directivité remarquablement bien contrôlée, les Ulysse procurent une lisibilité exceptionnelle, même sur les formations complexes avec une aisance surprenante (par rapport à leur taille) sur les forts écarts dynamiques les plus violents, sans stress apparent. Véritablement,   ce   système   est   une   superbe aubaine pour accéder à une restitution de grande douceur sans se ruiner.

Afin d’exploiter au mieux leurs caractéristiques de définition,   d’ouverture,   il   faut   positionner   les   Ulysse   sur   les pointes   de   découplage   prévues   par   le   constructeur   et assurer une parfaite portée pour une stabilité mécanique inconditionnelle. En effet (cela est valable pour toutes les enceintes) la moindre instabilité, le moindre micro-déplacement sur impulsion par rapport au sol se traduisent par une perte d’énergie sur les transitoires, avec sentiment de confusion dans le grave. Pour un équilibre tonal satisfaisant, il faut positionner les colonnes entre 20 et 50 cm du mur   dorsal   pour   récupérer   de   l’énergie   en-dessous  de 50 Hz sans ternir le haut-grave.

On   peut   légèrement   les   orienter   vers   la   zone   d’écoute pour une meilleure focalisation des solistes, en gardant cependant une bonne ouverture.

Les Moca Ulysse aiment le courant, et il faut leur en donner du bon, au vu de leur transparence. Les meilleures écoutes ont été réalisées avec le LAVARDIN, le HEGEL H90 ou le HEED ELIXIR.

Chaque amplificateur précité emmène les Moca Ulysse dans des domaines de restituion et de musicalité normalement réservés à des équipements beaucoup plus onéreux, plus lourds et plus imposants.

Les   Moca Ulysse ne laissent aucun auditeur indifférent, elles savent capter l’attention auditive par leur précision d’analyse avec un pouvoir de séparation des informations   très   proches,   simultanées,   hors   du commun   pour   un   système   prenant   aussi   peu   de place   au   sol   et   à   un   prix   aussi   concurrentiel.   Elles procurent de très grandes satisfactions à l’écoute où elles   ne   semblent   jamais   débordées   ou   se   désunir quels   que   soient   les   genres   musicaux   à   transcrire.

Elles possèdent toujours un délié étonnant avec une absence   de   distorsions   subjectives   dans   le   haut-médium   et   l’aigu. Elles   sont   exemptes   des   phénomènes de colorations habituelles qui entachent les colonnes concurrentes dans cette catégorie de prix.