L’amplificateur Yamaha AS 1100, est un intégré assez imposant pour un appareil proposé à moins de 1 700 €, avec’ un poids qui frôle les 25 kg.

Vu de l’extérieur, la qualité de construction du Yamaha AS 1100 impose le respect. La façade en aluminium brossé est d’un dessin très soigné avec ses deux petits vumètres centraux, ses clés à bascule et ses boutons de réglage aux formes anguleuses. Les joues en vernis type laque piano ajoutent un aspect fort luxueux.

À l’intérieur du Yamaha AS 1100, on constate que de gros moyens ont été mis en œuvre. La structure de l’appareil est d’architecture double-mono, excepté pour le transformateur d’alimentation qui est commun aux deux canaux. Ce dernier est un énorme modèle en C, de 15 x 11 x 9,5 cm. Il est suivi de quatre capacités de filtrage, de 18 000 µF/63 V chacune (ce qui est colossal), amorties par une grosse entretoise de mousse.

Les étages de puissance du Yamaha AS 1100, montés sur de larges radiateurs en aluminium extrudé, installés sur les flancs, fonctionnent en configuration double push-pull, à partir de transistors Mos-Fet à très forte capacité en courant (Sanken MLE20 et MJD20, 150 watts et 15 A max. chacun), selon un montage de type « Yamaha Floating Balanced », propre à la marque

Cet amplificateur hi-fi Yamaha AS 1100 remplace le modèle Yamaha A-S1000, plébiscité dans le mode de la hi-fi.  Peu de différences fondamentales si ce n’est un excellent facteur d’amortissement donné désormais à 250 (8 ohms, 1 kHz) et un rapport signal/bruit qui culmine maintenant à 100 dB.

Les composants et la structure même du Yamaha AS 1100participent à ses prouesses musicales: Châssis renforcé ultra rigide, montage sur pointes de découplage, alimentation découplée à haute capacité de courant, construction entièrement symétrique, ampli de puissance équilibré flottant, ampli phono discret, chaque élément contribue à l’équilibre de l’ensemble.

Côté finition, le Yamaha AS 1100 adopte une ligne résolument vintage très réussie : façade en aluminium brossé, panneaux latéraux en bois massif, potentiomètres rectangulaires (grave, aigu, balance) et commutateurs à l’ancienne (On/Off, MM/MC et Mute) rappellent d’heureux souvenirs aux amateurs de vieilles électroniques.

À l’écoute, le Yamaha AS 1100 séduit avec une image stéréo homogène et très bien définie. La restitution est détaillé et très naturelle. La puissance généreuse assure une excellente dynamique dans les transitoires et permet de piloter sans souci les enceintes réputées difficiles.

Ses basses sont profondes, très fermes, avec beaucoup d’impact. Les registres médium et aigu sont ultra-définis, d’une grande transparence et l’image stéréophonique est ample, majestueuse. Les timbres manquent d’un soupçon de douceur et d’onctuosité, mais ils sont assurément d’une extrême propreté. Sur le plan des performances pures, le Yamaha AS 1100 est irréprochable. Il est en outre d’une très grande neutralité, à l’aise sur tous les styles de musique. Un bon choix, pour ceux qui recherchent un amplificateur intégré très costaud, capable de driver de grosses enceintes, de délivrer une puissance importante avec classe et décontraction.

La marque au diapason signe avec le Yamaha AS 1100 un ampli stéréo audiophile tout simplement exceptionnel qui méritera d’être associé au très beau lecteur Yamaha CDS1000 du fabricant japonais.